SIMULTANÉMENT DÉNONCER  ET COMBATTRE LES TOTALITARISMES RELIGIEUX

Tout en cherchant à résoudre les conflits en cours, au Proche-Orient mais aussi en Afrique et jusqu’en Ukraine, il convient simultanément de dénoncer et de lutter contre tous les extrémismes6 – État islamique (Daesh), Hamas, Hezbollah, AQMI, Jihad islamiste, Boko Haram… ces mouvements fondamentalistes dénient à l’autre le droit à l’existence et veulent la mort de l’adversaire. Partout ils entretiennent et aggravent les conflits. Ces mouvements se caractérisent tous par le fait qu’ils endoctrinent leurs enfants dès le plus jeune âge à haïr leurs adversaires (le juif, le chrétien, le yazidi, le non musulman en général et le musulman jugé mécréant ou « koufar ») et à les forcer à se convertir sous peine d’être exterminés ou expulsés des terres qu’ils occupent depuis toujours, ou à être réduits à l’état de dhimmis.

Le XXe siècle fut celui des totalitarismes laïques (ou athées) – nazisme, communisme, fascismes divers – qui pratiquaient l’endoctrinement dès l’enfance (cf. les Jeunesses Hitlériennes) et l’enseignement de la haine de l’autre ainsi que l’entraînement à la guerre à outrance jusqu’au sacrifice suprême au nom de la fidélité au Führer. Même phénomène au Japon avec les Kamikazes se sacrifiant pour l’Empereur, encore que ces derniers ne s’attaquaient qu’à des militaires, jamais à des civils. La terreur et le génocide au Cambodge menés par les Khmers rouges furent parmi les dernières manifestations de cette forme de totalitarisme athée du XXe siècle.

Ce début du XXIe siècle voit émerger une nouvelle forme de totalitarisme, cette fois-ci religieuse mais présentant de manière troublante des caractéristiques identiques aux totalitarismes athées: endoctrinement dès l’enfance et enseigne- ment de la haine de l’autre, entraînement à la guerre à outrance avec le massacre des « infidèles ». Le sacrifice suprême aussi: les attentats suicides perpétrés à grande échelle, y compris par de jeunes filles et des enfants, mais aussi par des adultes cultivés, tels les pilotes des appareils détruisant le World Trade Center, ou les attentats suicides du Hezbollah contre les forces américaines et françaises au Liban en 1983 faisant 248 morts américains et 58 français, les attentats de Londres et toutes les victimes d’attentats suicides en Israël commandités par le Hamas.

Cette forme de totalitarisme doit être combattue sans relâche et avec autant de vigueur que celle exercée contre les dictatures athées du XXe siècle. Les autorités religieuses des grandes familles spirituelles de l’humanité doivent s’ex- primer publiquement et ensemble pour dénoncer et condamner ces atteintes sacrilège à l’enseignement du respect de la vie et de l’amour de l’autre qui est le fondement même du judaïsme, du christianisme et de l’islam, comme du bouddhisme, de l’indouisme et du taoïsme et des autres familles spirituelles de l’humanité.

Ces nouveaux totalitarismes brident la liberté de religion sous toutes ses for- mes. Or « L’état de la liberté de conscience est un assez bon indicateur de l’état de la liberté tout court » comme le rappelait Laurent Fabius dans sa conférence du 6 novembre 2013, reproduit dans notre numéro 161.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail