Fondateurs : André Chouraqui – Jacques Nantet – Si Hamza Boubakeur – R.P. Riquet

Extrait du Manifeste fondateur de la Fraternité d’Abraham (1967) :

« Apportant le témoignage que le monde attend d’eux, des juifs, des chrétiens et des musulmans -dans le respect absolu de leurs religions et confessions- ont décidé de s’unir pour prendre conscience de tout ce qui, depuis Abraham, constitue leur commun patrimoine spirituel et culturel, mais aussi pour travailler ensemble à la réconciliation effective de tous ceux qui, de quelque manière, constituent, aujourd’hui, la descendance d’Abraham et pour libérer le monde des méfaits de la haine, des violences fanatiques, des orgueils de la race et du sang, en lui révélant les sources authentiques et divines d’un humanisme fraternel »

Fondée en 1967 la Fraternité d’Abraham (association laïque, loi 1901) poursuit ses objectifs par l’organisation de rencontres, de cercles d’études, de congrès et de publications.

Ma vision pour l’avenir de la Fraternité

Je suis très honoré et très ému d’être appelé à la Présidence de notre Association. Je dis bien appelé, car je n’ai pas sollicité cette charge, mais je me sens appelé au sens biblique du terme, et je réponds : « Me voici ».

L’héritage transmis par une succession de Présidents prestigieux est lourd. Je me sens conforté par la présence permanente parmi nous de l’esprit de nos fondateurs, André Nathan CHOURAQUI, le R.P. Michel RIQUET, Si Hamza BOUBAKEUR, Jacques NANTET.

Je voudrais avant tout souligner tout ce que notre Fraternité doit à son Président depuis octobre 1996 Gildas LE BIDEAU. Il a présidé aux cérémonies du Trentième Anniversaire en décembre 1997, puis à celles du Quarantième Anniversaire, en mars 2007. Entre ces dates, en plus de l’animation et de la direction générale de notre Association il a assuré la sortie de 63 numéros de notre Revue. Nous sommes heureux de pouvoir compter sur ses conseils en qualité de Président d’Honneur de la Fraternité.

Notre profonde reconnaissance s’adresse aussi à nos Vice-Présidents juifs Emile MOATTI, puis Maurice-Ruben HAYOUN ainsi qu’à nos Vice-Présidents musulmans, Ghaleb BENCHEIKH puis Khadidja KHALI. Leur dévouement a permis à notre Association d’enrichir le dialogue inter-religieux dans un esprit profondément fraternel. Nous sommes heureux qu’Emile MOATTI nous représentera désormais à Jérusalem.

Nous n’avions pas formellement de Vice-Président chrétien (nos nouveaux statuts ont comblé cette lacune) mais Mgr Paul GUIBERTEAU, avec le titre de délégué général, en assumait les fonctions. Qu’il soit remercié de son soutien et de ses conseils constants et efficaces.

Avec l’engagement de tous les membres de l’Association, de notre Comité de Patronage, et des nouveaux organes de direction, le Comité Stratégique et le Comité de Direction, je m’efforcerai de rester fidèle à notre Fraternité abrahamique. Cela signifie d’abord la fraternité entre nous, Juifs, Chrétiens, Musulmans, dans un esprit d’ouverture et de dialogue, de respect et de tolérance, et de travaux et de manifestations en commun pour montrer que nous sommes frères et sœurs.

Cela signifie aussi l’ouverture vers les autres, qui ne partagent pas nos origines communes, mais sont hommes et femmes de paix et de bonne volonté.

Cette ouverture, André Chouraqui la préconisait : « Le rapprochement de nos sources… (Tao et Tora).. éviterait l’écueil que je redoute : voir juifs, musulmans et chrétiens s’enfermer dans un ghetto monothéiste coupé du reste de l’humanité. Ils rateraient là l’accomplissement du devoir d’universalité que nous commande l’Alliance ainsi qu’une impulsion nouvelle et positive à la redécouverte de leurs textes » A.N.Chouraqui . Mon testament, le Feu de l’Alliance. Bayard Editions, Paris 2001 P. 163-164.

J’ai été appelé pour entraîner la Fraternité dans la mise en œuvre d’un programme en trois points.

  1. Appuyer de toute l’autorité morale et spirituelle de la Fraternité d’Abraham, les efforts en vue de restaurer la paix au Proche Orient. Notre action doit s’inscrire délibérément dans le projet d’Union pour la Méditerranée.
    L’Europe a un intérêt évident à promouvoir une situation pacifique et prospère sur son versant méditerranéen.
    L’Europe a aussi des devoirs à l’égard des peuples de la région. L’ancienne puissance coloniale se doit de contribuer au développement des pays qu’elle a naguère colonisés; le continent où a été commise l’abomination de la Shoah a une responsabilité particulière à l’égard d’Israël.
    Enfin l’Europe a ses racines les plus profondes autour du bassin méditerranéen: le Décalogue, porté par les “Peuples du Livre” et source première de la Déclaration universelle des droits de l’homme, nous vient du Proche-Orient. La Fraternité, qui réunit les trois monothéismes, se doit de rappeler inlassablement cette source de l’âme de l’Europe, enrichie ensuite des apports grecs, latins, arabo-musulmans, ottomans…. La redécouverte de nos origines communes sera un puissant ferment de réconciliation entre tous les peuples de la région.
  2. La Fraternité devrait se donner un objectif très concret: susciter et soutenir la création dans la région d’une communauté multi-ethnique et multi-confessionnelle, pour démontrer que le “vivre ensemble” en bonne entente entre chrétiens, juifs, musulmans – et autres – est non seulement possible mais enrichissant dès lors qu’on a la volonté de mieux se connaître et de se respecter avec nos différences.
  3. La Fraternité devrait enfin proposer aux associations françaises qui poursuivent des objectifs semblables aux siens, de se rassembler avec elle pour les soutenir. Au-delà des associations françaises nous devrons nous concerter avec les organismes à l’étranger (Allemagne, Royaume Uni, Italie…) qui partagent le même idéal que nous, afin de construire ensemble une initiative véritablement européenne.

Notre programme comprend naturellement les activités de conférences, de colloques et de publications menées depuis toujours par la Fraternité auxquelles nous devrions rajouter le soutien d’antennes locales, telle celle de Chambéry (et demain de Jérusalem) et la mise en place d’autres antennes dès lors qu’une équipe locale est prête à se mobiliser dans ce but.

Je ferai en sorte que ces activités soient poursuivies, autant que faire se peut, en concertation et en partenariat étroit avec les activités analogues d’autres associations qui partagent le même idéal que nous: Amitiés judéo-chrétiennes, Amitiés judéo-musulmanes, Amitiés islamo-chrétiennes, Artisans de Paix, Association pour le dialogue Islamo-Judéo-Chrétien (ADIC), Carrefours des Mondes et des Cultures…

Je terminerai en évoquant la méthode de travail de notre Comité Directeur:

Je préconise une “gestion par objectifs”, par laquelle nous définirons nos activités. Pour chaque activité, il y aura un groupe de travail autour d’un responsable. Et à chaque objectif devra être assigné un échéancier et une “obligation de résultats”.

L’union fait la force: la Fraternité d’Abraham doit se donner pour objectif de proposer aux Associations sœurs de se rassembler autour d’objectifs communs.

Merci de votre écoute. Merci de votre soutien. Mettons-nous au travail.

Edmond Lisle
Discours prononcé lors de la prise de fonction le 9 décembre 2008