Notre fidèle Maguelone Girardot, humaniste « de terrain » auprès des réfugiés de tous bords et membre de la Fraternité d’Abraham, nous envoie ce message.

« Durant mes séjours à Calais, au Maroc, au Liban et en Irak, l’hospitalité et la volonté de témoigner des migrants ont permis des échanges hors du commun. Notre proximité d’âge et notre goût de l’aventure ont développé une belle complicité. Immergée dans leur quotidien, j’ai eu une petite idée de ce que vivent les candidats à l’émigration et les exilés dans les pays de départ ou de transit. Pour reprendre les propos de Louis Massignon, j’ai été l’hôte de leur tente et de leur cœur, et cherché ainsi à les comprendre. A l’heure où l’accueil des exilés en Europe fait débat, je souhaite partager mes observations et les conclusions que j’en ai tirées.

Ce témoignage veut donner un aperçu de la raison pour laquelle les exilés sont partis de chez eux et de ce que cela leur coûte. D’une longueur de dix pages, l’article est dans le numéro de juillet-août 2018 d’Etudes (n°4251), disponible en kiosque, ainsi que sur le site internet de la Revue. Je vous informe également que le témoignage de Suleiman, jeune réfugié syrien mentionné dans l’article, est en libre accès sur le site de la Fraternité d’Abraham, illustré de nos photos de Syrie et du Liban.

J’espère que ces lectures vous intéresseront et vous donneront une idée fidèle de mon vécu de terrain. En vous remerciant par avance pour votre intérêt et vos réactions, je vous souhaite à tous et toutes un très bel été. Salaam !  سلام  »

PS : d’autres témoignages de Maguelone Girardot sont accessibles sur notre site.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail