Le cardinal français Jean-Louis Tauran, très impliqué dans le dialogue avec l’islam, est mort jeudi 5 juillet 2018 à l’âge de 75 ans, a annoncé le Vatican.

« Le Cardinal Jean-Louis Tauran que je confie à la miséricorde de Dieu a profondément marqué la vie de l’Église universelle. … Il fut un conseiller écouté et apprécié en particulier grâce aux relations de confiance et d’estime qu’il a su nouer avec le monde musulman. » (Pape François). Le cardinal français était le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, un poste clé dans les rapports entre monde catholique et islam. A ce poste, équivalent à un ministre au sein du gouvernement du Vatican, le cardinal Tauran était l’un des Français les plus hauts placés au sein de la Curie romaine.

Source : Vatican

La Fraternité d’Abraham s’associe au deuil de l’Église catholique et de la famille du Cardinal et rappelle avec émotion le message de soutien et d’encouragement que le Cardinal Tauran nous avait adressé lors de notre cinquantième anniversaire, publié dans notre N° 176, P. 57, que nous reproduisons ci-après.

Edmond Lisle
Président de la Fraternité d’Abraham,
le 6 juillet 2018.

Message de vœux à la Fraternité d’Abraham, à l’occasion du cinquantenaire de sa fondation, par le Cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux.

Alors que vous fêtez le cinquantième anniversaire de la fondation de la Fraternité d’Abraham, il m’est agréable de vous adresser, en ma qualité de Président du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, mes vœux paternels : puissiez-vous continuer à favoriser la compréhension et l’estime mutuelles envers tous ceux qui œuvrent pour la justice sociale, les valeurs morales, la paix et la liberté, dans la fidélité au message du patriarche Abraham : « On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations » (Gen 17,5) !

Partageant l’héritage de foi, de bonté et de générosité de notre père commun envers tous les hommes, nous prions pour que la Fraternité d’Abraham continue d’offrir dans un monde toujours plus sécularisé le témoignage d’un authentique humanisme.

Sur la route tracée par André ChouraquiJacques NantetSi Hamza Boubakeur et le R.P. Riquet en 1967, d’innombrables juifs, chrétiens et musulmans ont pu témoigner jusqu’à aujourd’hui qu’il est possible de bâtir ensemble un monde nouveau. Libérer les hommes des méfaits de la haine, des violences fanatiques des extrémistes religieux est un défi devenu encore plus urgent de nos jours. Il faut proclamer avec force qu’on ne peut pas se dire croyant et tuer ses frères au nom de Dieu. Il ne suffit pas de dénoncer cet abus de la religion. Il faut aussi l’assortir d’un effort constant en vue de créer un réseau de relations, de dialogue et d’amitié, comme nous le rappelle sans cesse le pape François.

Je remercie donc la Fraternité d’Abraham et tous ceux et celles qui ont rendu possible, par leur travail généreux, la réalisation de ces rencontres contribuant ainsi à la contribution mutuelle entre héritiers spirituels du patriarche. « Oui, il est bon, il est doux pour des frères de vivre ensemble et d’être unis ! » (Ps 133,1) « Appelez le bonheur sur Jérusalem : Paix à ceux qui t’aiment ! Que la paix règne dans tes murs, le bonheur dans tes palais. » ( Ps 122,6-9)

En invoquant la bénédiction de Dieu sur vous tous, je vous renouvelle mes vœux priant pour une belle fête

Rome, le 30 Novembre 2017

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail