Quarante jours dans le désertL’année dernière, j’ai cherché à repousser les limites de l’inconnu et de l’inédit en Israël et dans les Territoires palestiniens, où les différences culturelles et religieuses ont un caractère si particulier. J’avais pour objectifs de collecter des informations pour mon mémoire de licence et de préparer la venue d’un groupe de jeunes chrétiens, juifs et musulmans. De nombreuses mains secourables, un peu d’audace et beaucoup de chance ont fait de ce pari une succession de découvertes et de rencontres d’une richesse et d’une intensité inattendues. De retour en Europe, diffuser le journal de bord tenu sur place a été un désir, un besoin, un plaisir et une évidence. J’espère de tout cœur que le récit vous plaira et réfléchis, le cas échéant, à vous emmener découvrir de nouveaux horizons, tant il me démange de vérifier combien le monde est beau et vaste.

Ouvrage en accès ici : Quarante jours dans le désert.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail