Communiqué de L’institut musulman de la Mosquée de Paris

Appel à la mobilisation pour la Marche républicaine du dimanche 11 janvier.

En prévision de la marche nationale et républicaine du dimanche 11 janvier à 15h00 Place de la République à Paris à l’appel de M. le Président de la République François Hollande, et à laquelle nous convions l’ensemble des musulmans d’lle de France pour rendre hommage aux victimes des attentats terroristes qui ont endeuillé la Nation, nous, musulmans de France, voulons manifester notre très vive émotion et présenter nos condoléances aux familles des victimes des attentats contre Charlie Hebdo et contre le supermarché casher de la Porte de Vincennes.

Nous insistons sur la volonté des citoyens musulmans de France de marquer par leur présence massive, outre leur refus total de la violence terroriste en France, leur compassion pour toutes les victimes dont le personnel des services de sécurité.

Nous demandons à ce que tous les citoyens de confessions musulmanes rejoignent les lieux de rassemblement républicain qui marquent le refus de la Nation toute entière de se voir divisée par des actions terroristes agissant avec des motivations idéologiques venues de l’étranger.

Docteur Dalil Boubakeur
Recteur de l’Institut musulman de la Mosquée de Paris

Communiqué de l’Amitié judéo-musulmane de France (Paris)

L’Amitié judéo-musulmane de France (Paris) dénonce l’odieux attentat commis au siège de Charlie Hebdo et exprime sa solidarité aux familles des victimes, journalistes et dessinateurs, défenseurs de nos libertés.

Contre cette attaque visant les valeurs essentielles de la République, la collectivité nationale doit se mobiliser. Il importe d’entretenir la cohésion sociale dans le respect des différences et de faire face, ensemble, au fanatisme dont nous venons d’éprouver, une fois encore, les effets meurtriers, tant lors de l’attentat au siège de Charlie Hebdo que lors de la prise d’otages au magasin casher de la Porte de Vincennes.

L’AJMF-Paris réitère ses appels au dialogue, afin que le terrorisme et la haine n’aient pas le dernier mot.  Il faut rejeter les confusions et les amalgames. Il faut faire entendre les voix – et elles sont nombreuses au sein de la population musulmane – qui dénoncent l’extrémisme et refusent que l’islam soit instrumentalisé par des criminels. Il faut que les pouvoirs publics et les forces vives de toutes les communautés travaillent ensemble afin de promouvoir l’enseignement de la tolérance qui passe par la connaissance de l’Autre.  Les membres de l’AJMF-Paris – juifs et musulmans aux côtés de leurs frères et sœurs adeptes d’autres religions ou agnostiques – ont appris au fil des années à coopérer sur une base d’estime réciproque, en préservant scrupuleusement le principe essentiel de la laïcité et en privilégiant ce qui rassemble plutôt que ce qui sépare.

Par conviction intime et par devoir civique, nous continuerons à œuvrer en ce sens. De toutes nos forces.

L’AJMF Paris soutient le rassemblement qui aura lieu dimanche, Place de la République et invite ses adhérents, ses sympathisants et tous ses amis, à les rejoindre sous sa bannière.

Communiqué de l’Archevêché de Paris

Aux catholiques de Paris,

Notre pays, notre ville de Paris en particulier, ont été cette semaine le théâtre d’actes de violence et de barbarie inouïes. Depuis de nombreuses années pour nous, la guerre, la mort, c’était toujours ailleurs même si, pendant ce temps, des soldats français étaient engagés en différents pays pour essayer d’apporter un peu de paix. Certains l’ont payé de leur vie.

Mais la mort violente s’est invitée brusquement chez nous. En France, et bien au-delà de nos frontières, tous sont en état de choc. La majeure partie de nos concitoyens ont vécu cette situation comme un appel à redécouvrir un certain nombre de valeurs fondamentales de notre République comme la liberté de religion ou la liberté d’opinion. Les rassemblements spontanés de ces derniers jours ont été marqués par un grand recueillement, sans manifestation de haine ni de violence. La tristesse du deuil et la conviction que nous avons ensemble quelque chose à défendre unissent les Français.

Une caricature, même de mauvais goût, une critique même gravement injuste, ne peuvent être mises sur le même plan qu’un meurtre. La liberté de la presse est, quel qu’en soit le coût, le signe d’une société mûre. Que des hommes nés dans notre pays, nos concitoyens, puissent penser que la seule réponse juste à une moquerie ou une insulte soit la mort de leurs auteurs place notre société devant de graves interrogations. Que des Français juifs paient encore une fois un tribut aux troubles qui agitent notre communauté nationale redouble encore leur gravité. Nous rendons hommage aussi aux policiers morts en exerçant jusqu’au bout leur fonction.

J’invite les catholiques de Paris à prier le Seigneur pour les victimes des terroristes, pour leurs conjoints, pour leurs enfants et leurs familles. Prions aussi pour notre pays : que la modération, la tempérance et la maîtrise dont tous ont fait preuve jusqu’à présent se confirment dans les semaines et les mois qui viennent ; que personne ne se laisse aller à l’affolement ou à la haine ; que nul ne se laisse aller à la facilité d’identifier quelques fanatiques avec une religion tout entière. Et prions aussi pour les terroristes qui découvrent la vérité du jugement de Dieu.

Demandons la grâce d’être des artisans de paix. Il ne faut jamais désespérer de la paix, si on construit la justice.

+ André cardinal VINGT-TROIS
Archevêque de Paris

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail