Billets

Une émission de radio avec Roland Burrus

Le dimanche 17 janvier 2016 était diffusée, dans le cadre de mon émission, une interview de notre ami Roland Burrus, membre du Comité Directeur. Ce fut un entretien passionnant, car il était rentré quelques semaines avant du Liban, où il avait participé à une mission de volontariat dans le « Centre de Paix » de l’ONG « Relief and Reconciliation for Syria ».

Visiteur en transit dans l’Akkar

Roland Burrus, un des membres de notre comité directeur, s’est porté volontaire afin de soutenir les efforts de l’ONG « Relief and Reconciliation for Syria » dans la mise en œuvre du programme d’encadrement scolaire de quelques centaines d’enfants de réfugiés syriens. Cette association a été créée il y a trois ans par Friedrich Bokern, membre de notre Comité stratégique. Roland Burrus nous adresse ses premières impressions de séjour dans ce district montagneux du nord du Liban, l’Akkar, limitrophe de la Syrie et bordé à l’ouest par la Mer Méditerranée.

La littérature peut-elle aider au dialogue des spiritualités?

Nous publions dans notre rubrique « Billet » l’intervention de Madame Bariza Khiari à l’occasion du salon du livre de l’association « Ecritures et Spiritualités », le 4 octobre à Lyon. Une trentaine d’auteurs y assistaient, ainsi que la Fraternité d’Abraham. Une table ronde animée par Leili Anvar s’est tenue sur le thème « La littérature peut-elle aider au dialogue des spiritualités ? », y participaient également le Cardinal Barbarin archevêque de Lyon, Alexis Jenni Prix Goncourt, Philippe Zard maître de conférence.

Les Rohingya, minorité musulmane persécutée en Birmanie

Alors que l’actualité est toujours dominée par les horreurs du Daesh, il faut parler d’un Etat où une minorité musulmane est persécutée : les Rohingyas sont persécutés dans la lointaine et fermée Birmanie. Comme responsables d’une association qui invite « Juifs, Chrétiens et Musulmans à construire ensemble un monde fraternel », il serait scandaleux que l’on se taise sur cette situation là.

Réflexions à l’occasion de l’Assemblée générale de la Fraternité d’Abraham

Le Pasteur James Woody, nouveau membre du comité directeur, analyse la visibilité d’une association qui se consacre à l’interreligieux et les défis qui se présentent à elle dans le monde contemporain. Il propose deux modes d’action pour donner goût à la vie spirituelle en rompant l’asservissement aux déterminismes et aussi en interrogeant et conjuguant nos convictions, nos interprétations et nos traductions.

Une fraternité concrète

Jean Corcos, vice-président juif de la Fraternité d’Abraham, aborde le concept de Fraternité et relève les éléments positifs qui dans l’environnement pourtant néfaste des derniers mois doivent nous permettre de garder espérance. Il exhorte ensuite nos concitoyens musulmans et tout particulièrement ceux d’entre eux qui sont membres de la Fraternité d’Abraham, à l’engagement public le plus actif.

Peut-on vraiment dialoguer en tant que Fraternité d’Abraham avec des agnostiques et des athées? Est- ce compatible avec notre manifeste fondateur?

Après avoir rappelé que le dialogue avec les non-croyants est possible, nécessaire et conforme aux objectifs de la Fraternité d’Abraham, le Père Pascal Roux, vice-président chrétien, constate que ce dialogue s’inscrit aujourd’hui dans un contexte bien différent de celui que nous connaissions à la fondation de notre association et met en garde contre un courant de pensée qui tend à réduire la place du religieux, plaçant au-dessus de tout un consensus ambigu et finalement dangereux, car dépourvu de toute spiritualité.

La Fondation Éthique et Économie

Roland Burrus, membre du comité directeur de la Fraternité d’Abraham, rappelle les objectifs de la Fondation Ethique et Economie, créée conjointement avec l’Académie des Sciences Morales et Politiques sur l’initiative de l’un de nos membres : Bernard Esambert. Il fait le point de l’état d’avancement du projet de rencontre internationale et annonce une série de conférences préparatoires à cette rencontre au cours des douze prochains mois à l’Institut de France, Quai de Conti à Paris.

Quatre ouvrages de Georges Loinger

Georges Loinger est un de nos plus anciens adhérents, notre premier Trésorier et notre Doyen puisqu’il fête cette année ses 105 ans. C’était un compagnon du Père Michel RIQUET bien avant la création de la Fraternité d’Abraham et il avait organisé pour lui plusieurs croisières en Méditerranée pour des groupes de croyants en sa qualité de Directeur de la ZIM, la compagnie israélienne de navigation, après avoir été l’organisateur du

Plaidoyer pour une éthique du libéralisme

Si sur le plan matériel, le libéralisme des temps modernes a apporté la satisfaction des besoins vitaux à des centaines de millions d’individus, il a creusé l’écart entre une société de consommation qui déborde de biens matériels et d’images pour les uns sans procurer un minimum vital décent pour les autres. Il s’agit dorénavant d’envisager un libéralisme éclairé prenant en considération la notion de solidarité.