Tous les chemins mènent à l'autreLa guerre des civilisations et des religions n’est pas fatale. Avec un juif, un musulman, une bouddhiste, un athée et une agnostique, Samuel Grzybowski est parti à la rencontre des artisans du dialogue au cours d’un tour du monde. Un étonnant carnet de route autour du globe. De l’Egypte à Israël en passant par la Palestine, de la Serbie à la Bosnie en passant par la Croatie, de la Turquie au Liban, de la Malaisie à l’Indonésie, du Japon à la Chine, du Nigéria au Kenya, de l’Argentine au Canada, Samuel Grzybowski a rencontré celles et ceux qui construisent des ponts entre les hommes et les femmes de différentes cultures et religions. Ils vivent souvent dans des lieux de fractures où la paix et la réconciliation ne vont pas de soi. Mais ils ont l’espérance chevillés à l’âme. Ils témoignent avec ténacité et joie qu’il n’y a qu’une famille humaine. Diverse et reliée. Ce récit d’un tour du monde d’un an entrepris par un chrétien, un musulman, un juif, un agnostique et un athée est un extraordinaire antidote aux discours de méfiance et de haine à l’égard de l’étranger, du différent, du vulnérable. Tous les chemins mènent à l’autre. A condition d’accepter de marcher.

Samuel Gzrybowski a 21 ans. En 2007, il a fondé Coexister, le mouvement interreligieux des jeunes qui rassemble dans différentes régions de France juifs, chrétiens, musulmans, bouddhistes, agnostiques et athées pour promouvoir la connaissance de l’autre et la construction du vivre ensemble. Pendant un an de juin 2013 à juin 2014, avec Ilan, juif, Ismaël musulman, Josselin, agnostique et Victor athée, il a visité 51 pays pour rencontrer les artisans du dialogue des cultures et des religions.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail