Je suis athée, croyez moiA propos de Dieu, le monde serait partagé en deux camps irréconciliables : d’un côté, ceux qui y croient ; de l’autre, ceux qui nient son existence. Qu’a-t-il bien pu arriver à Victor Grezes, étudiant athée, pour qu’il s’embarque à vingt ans dans un tour du monde des initiatives interreligieuses en compagnie de quatre amis, respectivement juif, chrétien, musulman et agnostique ? Pourquoi donc un athée convaincu a-t-il souhaité rencontrer le pape François, des rabbins, un cardinal, des imams, des prêtres shintos ? Intrigué par la foi de ses amis croyants, Victor Grezes raconte son voyage dans l’univers des religions. Découvrant, parfois perplexe, le mur des Lamentations, les mosquées, les églises, les pagodes, Victor Grezes intrigue certains de ses interlocuteurs : « My God ! Comment peut-on vivre sans Dieu ? » Il questionne à son tour le sens des rites, de la prière et redécouvre les origines religieuses de sa famille… sans renoncer à son athéisme. Une conviction émerge de cet itinéraire atypique : la foi et la fraternité ne sont pas le monopole des religions. Ensemble, les hommes de bonne volonté, qu’ils soient croyants ou non, peuvent avancer dans un même élan : construire un présent et un avenir commun, à condition de laisser place aux idées de chacun.

Ce qui anime Victor Grezes: « la soif de comprendre pourquoi les autres sont comme ça et pourquoi moi je ne suis pas comme ça ». Victor Grezes se dit athée car il ne se sent pas concerné par la question de la transcendance: « Dieu n’ayant pas d’impact dans ma vie ». Mais cela ne l’empêche pas d’être curieux et de reconnaître qu’il y a des choses qu’ils ne sait pas, sur le chapitre des religions notamment. Ainsi, au moment de s’engager dans l’association Coexister (dont il est aujourd’hui le directeur de la Vie associative) il se disait très « ancré dans [son] athéisme » tout en laissant la porte ouverte à la conversion ou à embrasser une des religions. « Plus j’ai côtoyé des croyants plus j’ai été renforcé dans mon athéisme, mais aussi renforcé dans la conviction que ce n’est pas incompatible pour faire société. »

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail