L’idée de rendre hommage à ce véritable héros est venue à S.E. Mme Aliza Bin Noun quand le Grand Rabbin de France Haïm Korsia  lui a présenté Georges Loinger.

Né en 1910, ce français juif né à Strasbourg s’est engagé dans la Résistance dès la défaite en s’évadant du stalag dans lequel il était retenu prisonnier. Ne reculant devant aucun danger, il a réussi a sauvé la vie de plus de 300 enfants juifs en les faisant passer en Suisse. Après la Libération, il a joué en 1947 un rôle important dans l’épopée de l’Exodus et a été nommé quelques années plus tard directeur de la ZIM, la grande compagnie maritime israélienne.

Georges Loinger est également le doyen de notre Fraternité d’Abraham, son premier trésorier, un compagnon de route du père Michel Riquet cofondateur de la Fraternité, et il nous a hébergé dans nos locaux de la ZIM pendant nos premières années.

Durant la cérémonie du 27 juin 2018, Aliza Bin Noun a rappelé ce que Georges Loinger avait fait pour « la communauté juive de France, pour Israël et pour l’humanité toute entière ». Elle a salué sa personnalité « très impressionnante, très spéciale ». La diplomate a du soulever de nombreux obstacles administratifs afin de lui délivrer une reconnaissance de l’État d’Israël, bien que cela ne soit pas dans les usages. Georges Loinger a reçu ce témoignage de reconnaissance avec son habituelle humilité, il a simplement rappelé que, selon lui, l’Etat d’Israël avait permis la fin de l’anonymat des Juifs.

Texte adapté de l’article de Stéphanie Dassa,
directrice de projets et chargée des questions mémorielles au Crif

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail