Le 21 décembre 1978, Jacques Nantet, Président de la Fraternité d’Abraham puis le Père Riquet, Délégué Général et membres fondateurs de la Fraternité d’Abraham nous livraient des messages essentiels au cours de de l’émission « Tribune Libre » de FR3.

Les principes essentiels rappelés par Jacques Nantet, Président

La Fraternité d’Abraham se tient rigoureusement à l’écart de toute politique et de tout esprit de syncrétisme et d’effort de conversion. La Fraternité d’Abraham se place dans le respect de chacune des religions issues de l’inspiration d’Abraham. Nous avons le soutien régulier des plus hautes autorités religieuses des trois religions concernées. Chacun de ceux qui adhèrent et qui œuvrent à la Fraternité d’Abraham sont conscients de la religion de l’autre et respectueux non seulement de la religion, mais de la confession de l’autre. C’est dans un esprit essentiellement d’échange et de compréhension que nous poursuivons notre effort.

Échange et dialogue

Nous avons une publication, nous avons des débats et ces débats sont des dialogues. L’effort de réflexion, l’effort d’amitié est aussi un effort sympathique et utile dans notre pays. La paix sociale peut être gagnée par la bonne entente, par la compréhension entre des différentes confessions et religions.

Notre action n’est pas qu’une action de réflexion intellectuelle. Nous voulons y ajouter une solidarité et véritable.

Fondement religieux de la Fraternité d’Abraham par le Père Riquet

Entre ces trois religions, il y a un lien fondamental au départ, c’est le patriarche Abraham. Juifs, Chrétiens et Musulmans se réfèrent au même patriarche Abraham et adorent et veulent servir celui qui est le Dieu d’Abraham, d’Isaac et Jacob. C’est un fait historique qu’ils aient une référence commune. Le Judaïsme est né tout entier du dialogue entre Abraham et le Dieu unique, sans image, dont il s’est fait le serviteur et l’apôtre. Lorsque Moïse rencontre dans le buisson ardent le Dieu qui va lui permettre de faire sortir le peuple Hébreu de la terre d’Égypte, il entend Dieu lui dire : « Je suis le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de tes pères. Et tu diras à ton peuple : le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob m’a dit. » Pour le chrétien, c’est la même chose. Jésus, fondateur du christianisme, nous est présenté par les évangiles comme fils de David, fils d’Abraham. Toute la généalogie du Christ commence par Abraham et saint Paul dira : tous ceux qui croient en Dieu ce sont eux la postérité d’Abraham. Et le Coran nous dit : « suis la religion d’Abraham car il fut un vrai croyant, un Hanith ». Lorsque le président Sadate a conclu son discours devant la Knesset d’Israël, il a pris une citation du Coran : « nous croyons en Dieu ; nous recevons tout ce qu’il a donné à Abraham, à Isaac, à Ismael, à Jacob, à Moïse, à Jésus, au prophète. » Entre eux, nous ne faisons pas de distinction. Nous sommes soumis à Dieu. Ainsi, les trois révélations, les trois livres, se rejoignent dans une même affirmation qu’il n’y a qu’un Dieu est c’est le Dieu d’Abraham. A partir de là, il y a évidemment des différences. Mais, au sein de ces différences, et malgré elles, il y a des traits communs.

L’Islam reconnaît totalement le message d’Abraham et le message de Moïse, mais également celui de Jésus. Pour lui, Jésus n’est pas exactement ce qu’il est pour le théologien chrétien, mais il est un prophète éminent et il est né miraculeusement d’une vierge, Myriam – Marie. Pour le juif, le chrétien et le musulman, il n’y a pas de différence ni de séparation au sujet de Moïse. Quant à Mohammed, évidemment, juifs et chrétiens ne le considèrent pas comme le sceau de la prophétie, mais rien ne les empêche – et à la Fraternité d’Abraham nous en sommes convaincus – de considérer dans l’histoire du monde et de la religion que Mohammed a joué un rôle de diffuseur, de propagateur du culte du Dieu unique qui parlait au patriarche Abraham.

Ainsi, au-delà des différences, nous sommes unis par le culte d’un même Dieu, mais en même temps l’adoption d’une même morale de justice et d’amour des hommes et nous nous efforçons ensemble de travailler à construire un monde fraternel.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail