couvertureLes pouvoirs publics, convaincus que l’ignorance des religions empêchait les jeunes de com­prendre le monde, voire nourrissait les extrémismes, ont introduit dans les programmes scolaires des éléments de savoirs sur les principales confessions.

Et les chrétiens ? Confondant parfois recherche mystique et techniques de bien être, fondamentalisme et quête de Dieu, il leur arrive d’hésiter entre incompréhension, syncrétisme et indifférence.

Stéphane Girardot, lui, propose depuis 18 ans aux élèves volontaires un parcours de « Culture religieuse » développé sur les 3 années du lycée. Il y associe contenus, dialogues et rencontres amicales.

Ce livre rend compte de son expérience, fournit des apports documen­tés, ouvre des pistes pédagogiques, évoque les « nouveaux dieux » d’au­jourd’hui et relate des moments forts. Il est disponible aux Éditions du Jubilé.

Stéphane Girardot
55 ans, marié, 4 enfants. Anima­teur en pastorale au lycée St Paul à Vannes. Pour lui, passionné par la transmission des savoirs, le dialogue interreligieux est une nécessité culturelle, citoyenne et, pour les chrétiens, évangélique. Pionnier dans ce domaine, il est conforté par le succès croissant de son initiative qui témoigne de l’attente des jeunes.

Sa fille, Maguelone Girardot, a publié plusieurs articles de grande valeur sur son vécu au Proche-Orient, au contact de cultures différentes, dont un récent sur les émigrés syriens au Liban.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail