Je vous envoie ce message depuis le Centre de Paix de notre jeune ONG « Relief and Reconciliation for Syria AISBL », qui a ouvert en 2013 à la frontière syrienne. Avec notre magnifique équipe sur place, j’essaye de redonner un peu de l’hospitalité reçue lors de mon séjour en Syrie il y a presque 10 ans. Aujourd’hui, la Syrie est devenue la plus grande crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre Mondiale. C’est pourquoi je me permets d’associer mes vœux à un appel urgent à l’aide. Un don de seulement 25€ suffit à acheter les livres et le matériel scolaire à un enfant réfugié pour toute l’année. Et plus vous pourrez donner, plus vous aiderez…

Notre premier Centre de Paix dans l’Akkar, au Nord du Liban

Notre premier Centre de Paix dans l’Akkar, au Nord du Liban

Chrétiens et Musulmans unis pour une cause commune…

Chrétiens et Musulmans unis pour une cause commune…

Donner un avenir aux jeunes. Donner un avenir à la Syrie.

Donner un avenir aux jeunes. Donner un avenir à la Syrie.

Depuis 2013 : éducation scolaire à plus de 700 élèves.

Depuis 2013 : éducation scolaire à plus de 700 élèves.

Merci de votre aide pour laisser les jeunes sortir de la violence !

Merci de votre aide pour laisser les jeunes sortir de la violence !

« Nous ne pouvons pas rester là, les bras croisés… » – tel était le sentiment qui nous a poussé, vingt-trois amis et moi, à donner naissance à « R&R Syria » le 2 janvier 2013 à Bruxelles, avec le soutien actif du Père Paolo Dall’Oglio et de beaucoup parmi vous. A ce jour, nous comptons plus de 250 membres à travers le monde. Le 15 Juillet 2013, nous avons ouvert notre premier Centre de Paix dans la région de l’Akkar au Nord du Liban. Depuis, quelques 700 réfugiés Syriens et Libanais ont eu accès à une éducation régulière dispensée par notre équipe. En parallèle, nous avons distribué des paniers de nourriture à plus de 11 000 Syriens parmi les plus vulnérables.

Nous travaillons en collaboration avec des acteurs de la société civile et les autorités morales des communautés les plus importantes de l’Akkar : Sunnite, Maronite, Orthodoxe et Alaouite, aussi bien Syriennes que Libanaises. Ensemble, ils constituent notre Comité de pilotage. C’est un miracle, en quelque sorte, que nous ayons réussi à construire une relation de confiance malgré les tensions existantes entre certains de ces groupes. L’Akkar est la région la plus pauvre du pays et offre aujourd’hui asile au plus grand nombre de réfugiés, proportionnellement au nombre d’habitants : environ 200 000 Libanais accueillent 150 000 réfugiés. Les tensions engendrent régulièrement des violences.

Notre approche spécifique est de combiner le travail de paix avec l’aide humanitaire en nous mettant avec nos volontaires internationaux au service des communautés locales. Notre travail quotidien est centré sur une cause commune : l’avenir des jeunes. La grande majorité des 1,2 million de réfugiés Syriens, officiellement enregistrés au Liban, n’a pas accès à l’éducation ou au marché du travail. Plus de 400 000 réfugiés en âge d’être scolarisés n’ont pas fréquenté l’école lors des deux dernières années, c’est aujourd’hui toute une génération qui risque d’être perdue. Nous avons commencé notre travail en dispensant une aide urgente et des cours intensifs aux Syriens récemment arrivés au Liban, dont beaucoup avait perdu la moitié de leurs familles. Notre but était qu’ils puissent intégrer des écoles libanaises.

Toutefois, au-delà du manque de place, le problème majeur auquel nous avons dû faire face est que la plupart des écoles sur place dispensent leurs cours en français, ce qui n’est pas le cas en Syrie. Tel était le point de départ. Aujourd’hui, plus de 250 de nos élèves sont intégrés dans les écoles libanaises ; ils reçoivent une aide aux devoirs par des enseignants locaux plusieurs fois par semaine. Parallèlement, nous avons débuté une école de camp informelle ainsi que des cours de formation professionnelle.

En 2014 nous avons célébré le premier anniversaire de notre Centre de Paix. Il est devenu une maison ouverte et accueillante pour tous comme nous en avions rêvé. Nous avions prévu d’ouvrir un second Centre de Paix dans une autre région, mais en raison des besoins urgents dans l’Akkar et des demandes des communautés sur place, notre Conseil d’administration a décidé de consacrer les dons reçus à l’école informelle du camp que nous avons créée un an plus tôt. Grâce à l’aide d’une initiative libanaise privée, l’école a été élargie à 14 salles de cours et compte depuis août 2014 plus de 350 élèves. Les dépenses pour les bancs de l’école, les livres, les bus scolaires et les salaires des Syriens et Libanais enseignants sont couvertes seulement par les dons privés.

Nous avons travaillé sans cesse. Sur le front humanitaire, nous ne pouvions pas attendre d’avoir obtenu les subventions souhaités avant de passer à l’action. Aujourd’hui, nos caisses sont presque vides. Pour faire fonctionner l’école du camp élargie à toute une année, nous avons besoin d’au moins 140 000 euros. J’espère que votre soutien nous permettra d’atteindre nos objectifs et de continuer notre travail de terrain. Je me porte garant de son bon usage aux fins prévus. Tous les dons que nous recevons sont publiés sur notre site internet, anonymement si vous le souhaitez. Vous pouvez aussi y trouver des informations et photos supplémentaires, ainsi que sur notre page Facebook, mise à jour régulièrement.

Nos comptes bancaires en Belgique et en France sont indiqués sur notre site internet (voir en fin d’article). Vous pouvez aussi faire un don par carte de crédit ou via Pay Pal directement sur notre site internet. Si vous avez un compte bancaire en France et si vous souhaitez faire un don par chèque, merci de le libeller à l’ordre de « R&R France » et de l’envoyer à l’adresse indiquée sur le site. Par ailleurs, sous la section « Donate Now ! » de notre site, vous trouverez les détails de nos besoins les plus urgents et vous pourrez orienter votre don.

Merci de votre aide pour laisser les jeunes sortir de la violence !

Merci de votre générosité et merci aussi de diffuser cet appel autour de vous, à votre famille, vos amis. A partir de maintenant, chaque donateur recevra un reçu signé dans les premiers mois de l’année suivant son don ; ce reçu devrait suffire pour la déduction d’impôt dans la plupart des pays européens. Et si vous souhaitez vous engager en tant que volontaire dans notre Centre de Paix, ou en tant que membre dans l’une de nos 18 branches nationales, écrivez-moi directement. J’espère avoir l’occasion de vous accueillir ici au Liban ou bien de vous voir ailleurs. Je reste uni avec vous dans mes pensées.

Friedrich Bokern

Vous pouvez faire un don en vous référant au site : www.reliefandreconciliation.org/donate-now

Veuillez indiquer dans l’objet de votre don si vous souhaitez qu’il reste anonyme (sans remerciement sur notre site internet) ou bien si vous souhaitez le dédier à l’une de nos collectes spécifiques.

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail